Xylem apporte son soutien à l’Accord de Paris sur le climat

Après que les États-Unis ont annoncé leur retrait de l’Accord de Paris sur le climat, Xylem a réaffirmé son engagement dans l’atténuation des impacts du changement climatique.

« S’attaquer aux réalités du changement climatique profite à toutes les parties prenantes, et la société Xylem est déterminée à assumer son rôle de citoyenne de la communauté internationale pour faire avancer ce travail essentiel, a déclaré Patrick Decker, PDG de Xylem. Le lien entre le changement climatique et nos ressources en eau finies est indéniable, et il est impératif de favoriser la sécurité hydrique et de construire des infrastructures liées à l’eau plus résilientes afin d’assurer une croissance économique durable et de garantir la santé publique. »

« Ces problèmes sont trop complexes pour être résolus par une seule entité. Nous sommes convaincus que tous les acteurs (gouvernements à tous les niveaux, industrie privée, milieu universitaire et particuliers innovants) ont un rôle à jouer dans la création de solutions pratiques et de technologies innovantes qui seront nécessaires pour aider les communautés du monde entier à limiter les impacts du changement climatique et à s’adapter à ses conséquences, par exemple les sécheresses prolongées et les inondations plus importantes. Que les États-Unis décident de participer à l’Accord de Paris ou non, Xylem reste déterminée. Nous continuerons à réduire notre propre empreinte écologique et à travailler avec nos clients, nos partenaires, nos fournisseurs, les responsables des collectivités et les décideurs pour mettre au point des solutions aux problèmes locaux et internationaux liés à l’eau, afin d’être durablement utiles à tous. »

Le mois dernier, Xylem a publié un document intitulé Building Resilience: Creating Strong and Sustainable Cities and Communities (Construire la résilience : créer des villes et des communautés solides et durables) qui décrit quatre types d’actions destinées à augmenter la résilience des villes partout dans le monde : 1) assurer la sécurité hydrique ; 2) renforcer les infrastructures essentielles ; 3) définir les actions d’intervention et de rétablissement ; et 4) mobiliser les membres de la communauté. L’étude publiée précédemment par Xylem, intitulée Powering the Wastewater Renaissance (Encourager la renaissance des eaux usées), établissait que, dans la gestion des eaux usées, les émissions liées à l’électricité pouvaient être réduites de moitié pour un coût neutre ou négatif grâce à des technologies éprouvées et disponibles. L’entreprise a également rédigé une politique relative au changement climatique et a signé l’American Business Act on Climate Pledge (Pacte d’action des entreprises américaines sur le climat).

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Série d’articles

L’avenir des technologies liées à l’eau : intelligentes et durables

Lire

Abonnez-vous à notre newsletter