Publication technique sur la réglementation européenne pour les pompes

Alors que l’UE cherche à devenir la région du monde la plus respectueuse du climat, elle adopte régulièrement de nouvelles réglementations toujours plus exigeantes en matière d’émissions de CO2 et d’écoconception des produits consommateurs d’énergie. Principal fournisseur de pompes du secteur de la construction, Xylem a rédigé une nouvelle publication technique pour aider ses clients à mieux comprendre cet environnement réglementaire complexe.

L’amélioration du rendement énergétique constitue un axe prioritaire pour le marché mondial de la construction, notamment dans l’Union européenne (UE). L’explication est claire : 40 % de la demande énergétique de l’UE provient des bâtiments, et 50 % de cette énergie est utilisée dans les immeubles commerciaux, ce qui représente une quantité d’énergie supérieure à celles de l’industrie manufacturière et du transport additionnées. Alors que l’écoconstruction devient la norme, et non plus l’exception, un bon rendement énergétique est de plus en plus important pour les entreprises cherchant à obtenir une certification environnementale.

Des normes de rendement plus strictes pour les équipements

L’attention portée au rendement énergétique concerne également les équipements des immeubles commerciaux, y compris les moteurs, les pompes et les pompes de circulateur pour systèmes HVAC. Les autorités de l’UE ont progressivement fixé des normes de rendement plus strictes pour ces équipements dans le cadre de la directive d’écoconception (ErP).

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Seuls les produits respectant ces normes peuvent se voir attribuer la marque Conformité Européenne (CE) et être vendus dans l’UE. Les concepteurs et les propriétaires de bâtiments qui font appel à ces produits réduisent leur consommation d’énergie et leur empreinte écologique.

Publication technique : un aperçu complet des réglementations

Dans cette nouvelle publication technique, Xylem fournit un aperçu complet des réglementations les plus récentes concernant les moteurs, les pompes et les pompes de circulateur pour systèmes HVAC. Le document décrit également les évolutions les plus probables de ces directives dans les années à venir.

« Les réglementations changent en permanence et il peut s’avérer difficile de suivre ces évolutions », explique l’auteur de la publication technique, Giorgio Sabbatini, directeur international de la division Bâtiments commerciaux et HVAC, AWS, Xylem.

Dans un immeuble commercial, les pompes constituent l’un des équipements les plus importants. Elles permettent d’acheminer l’eau dans le bâtiment, de le chauffer et de le refroidir, ou encore d’évacuer les eaux usées. En moyenne, un immeuble commercial contient de 15 à 30 pompes dont la puissance de base va de 50 kW à 100 kW.

Des économies importantes grâce à des pompes au rendement élevé

Alors qu’une telle quantité d’énergie est consacrée au pompage, il n’est pas étonnant que l’UE adopte une législation toujours plus stricte concernant l’efficacité énergétique de ces composants dans son effort visant à réduire la consommation d’énergie et l’empreinte écologique des équipements.

« Le suivi des réglementations nouvelles n’est pas important uniquement du point de vue du respect de la loi, poursuit M. Sabbatini. Puisque les pompes représentent une part importante des dépenses d’énergie d’un bâtiment, les personnes choisissant d’adopter des pompes à haut rendement peuvent réaliser des économies importantes. »

Une économie sobre en carbone d’ici 2050

Le but affiché de l’UE est d’effectuer une transition vers une économie sobre en carbone d’ici 2050. C’est pourquoi elle s’est engagée à atteindre les objectifs suivants d’ici 2020 :

une réduction des émissions de 20 % par rapport aux niveaux de 1990, réduction pouvant aller jusqu’à 30 % si les conditions sont favorables ;

  • un rendement énergétique supérieur de 20 % ;
  • une part de 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique.

La directive ErP, qui contient une série de règles associées à l’écoconception, joue un rôle important pour atteindre les objectifs ambitieux de l’UE. Les dispositions de la directive ErP visent à réduire la consommation d’énergie de 12 % par rapport au niveau de 2007, ce qui représente une réduction de 341 térawatts-heure, soit 341 milliards de kilowatts-heure, d’ici 2020.

Décryptage des dispositions relatives au secteur des pompes

La publication technique détaille les trois règlements d’application de la directive qui concernent spécifiquement le secteur des pompes, à savoir :

  • les règlements 640/2009 et 4/2014 : exigences relatives à l’écoconception des moteurs électriques ;
  • les règlements 641/2009 et 622/2012 : exigences d’écoconception applicables aux circulateurs sans presse-étoupe indépendants et aux circulateurs sans presse-étoupe intégrés dans des produits ;
  • le règlement 547/2012 : exigences d’écoconception applicables aux pompes à eau.

Certaines entreprises estiment qu’il n’est pas nécessaire de disposer des appareils au rendement élevé exigés par la directive ErP, mais M. Sabbatini explique que les arguments en faveur de ces équipements sont incontestables.

« Un moteur électrique au rendement élevé coûte peut-être plus cher qu’un moteur électrique conventionnel, mais les avantages économiques parlent d’eux-mêmes, affirme-t-il. Si vous augmentez le rendement d’un moteur électrique de 5,5 kW de 3 %, le délai de retour sur investissement s’élève à 30 mois, même en tenant compte du coût supplémentaire de 15 % du composant. Au bout de deux ans et demi, vous commencez à faire des économies sur une pièce qui dure en moyenne 10 à 20 ans. Dernier argument, et non des moindres : c’est une obligation. »

Téléchargez la publication technique ici

ABONNEZ-VOUS À IMPELLER

 

Série d’articles

L’avenir des technologies liées à l’eau : intelligentes et durables

Lire

Abonnez-vous à notre newsletter